L ' ASSOCIATION ET SON CONCEPT

Codémus Concept ASBL est née en décembre 2009 sous l’impulsion de Martine Codémus. Depuis plus de trente ans, cette historienne de l’art (ULB) s’est attachée à transmettre « la culture » à un public de plus en plus important et varié.

« La culture, dans son sens le plus large, est considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco - Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles, Mexico City, 26 juillet – 6 août 1982)

Rendre la culture accessible à tous pour leur permettre d’être des individus responsables, à l’esprit libre, capables de comprendre le monde et d’avoir les meilleurs atouts pour se construire et être pleinement citoyens, voilà le but de notre association.

Alors qu’a transmis Martine Codémus ?

Tout d’abord, son amour pour Bruxelles, sa ville, et pas uniquement ses beaux monuments et ses zones touristiques mais tout ce qui fait sa substantifique moelle, son essence, ses originalités: son histoire et ses petites histoires, ses habitants, petit peuple et notables, son parler, sa zwanze, sa cuisine et ses estaminets, ses parcs et ses pavés, ses quartiers abandonnés et ses combats sociaux, ses artistes et ses usines, ... Ensuite, Laeken, son coin de terre, qu’elle défend avec passion.

Elle a créé des animations qu'elle qualifie de patrimoniales, ludiques et socio-culturelles (c’est-à-dire s'adressant plus particulièrement - mais certainement pas exclusivement - à un public moins susceptible d’avoir facilement accès à la culture) , dont les sujets sont variés à l'infini: l'histoire, l'histoire de l'art, les contes, l'immigration, les jeux (de société, populaires et traditionnels, ...), les logements, l'éclairage, les fêtes carillonnées, les déchets, les WC, ... et puis il y a eu les jeux conçus sur PC, ou sur papier, à jouer du bout des doigts ou en se déplaçant.

Visites et animations s'adressent vraiment à tout le monde: du plus jeune au plus âgé, du plus cultivé au moins favorisé, de l'autochtone au voyageur, ... Il y a toujours des groupes de personnes à découvrir dont la particularité offre un défi pour se faire comprendre, pour intéresser et c'est à chaque fois un réel plaisir!

Martine Codémus a aussi imaginé et participé à divers spectacles de contes ou de littérature comme la Ballade laekenoise (2006 et 2007) en nocturne dans le cimetière de Laeken, à l'occasion de Nuit blanche, où est né son personnage zwanzeur d'Amélie van Laeken, qui se transforma en marionnette avec la compagnie laekenoise des marionnettes des Roze Boentje. Il y eut aussi Baobab, festival des contes et légendes d'ici et d'ailleurs (de 2007 à 2011).Laeken, fête des lumières (créé en 2006) et qu’elle a coordonné jusqu’en 2011, qui déroule sa parade enfantine, lumineuse et musicale dans les rues laekenoises un soir de décembre parce qu'elle en a rêvé dans le halo gazeux des vieux mâts lumineux du Musée du Réverbère. La célébration du centenaire de l'ancien Hôtel communal de Laeken (2012) avec, en apothéose, une lecture d'archives avec monsieur le bourgmestre Freddy Thielemans dans le rôle d'Emile Bockstael. « Bruxelles à croquer » (2013), spectacle littéraire sur la gastronomie bruxelloise, avec la comédienne Florine Elslande. Il y a eu aussi des spectacles de contes et légendes bruxellois et laekenois en version kamishibai, de nombreuses conférences, organisées en partenariat avec la Bibliothèque de Laeken, des balades contées nocturnes dans le cimetière de Laeken, avec la conteuse Véronique de Miomandre. Et puis, beaucoup d’animations autour des jeux, avec la Jouéthèque en point d’orgue… et puis, la participation annuelle aux Journées du Patrimoine … et puis, le plaisir de faire découvrir – et déguster – des spécialités culinaires du moyen âge … etc, etc.

Et cela n’est pas fini !